Défi sans sucre : semaine n°2

Hello !!

Me voilà déjà commençant ma seconde semaine de sans sucre : et je suis en pleine forme et pleine de bonnes pensées et résolutions.

A partir de maintenant je ne vous direz plus exactement ce que je mange à tous les repas mais mes petites astuces,victoires et pensées au quotidien.


Petit déjeuner type : avocado toast et salade de crudités


Samedi j'ai passé la journée dehors et j'ai même mangé au restaurant (Vous pouvez retrouver le compte rendu sur mon article sur "Le panier du marais"), l'après midi il faisait une chaleur de dingue et je mourrais d'envie de boire un coca light, au goût bien sucré, bien réconfortant. Je sentais déjà les bulles de ce poisson glacé rouler dans le creux de mes joues. Je m'imaginais les faire virevolter d'un bout à l'autre de ma bouche, faire tournoyer ma langue dans ce liquide au goût métallique pour en capter un maximum de saveur sucrée. L'envie montait et mon sang propulsé dans mes veines ce désir presque animal. Dans les rues de Paris les odeurs de crêpes sucrées et de glaces me font vaciller. Je tourbillonne dans tous les sens tentant de capter chaque particule de ce bonheur olfactif auquel je ne saurais goûter. Pour détourner mon attention je m'aventure dans la première librairie venue. L'envie fini par redescendre et je me délecte d'une eau gazeuse glacée. Je crois que je n'ai jamais prit autant de plaisir à boire de l'eau gazeuse. Elle me paraît infiniment délicieuse, j'ai l'impression d'y capter une infinité d'arômes de fruits rouges, elle est un peu acide et tellement rafraîchissant !

Fruits rouges surgelés picard
Dans l'après midi je m'achète un paquet de fruits rouges surgelés pour le goûter, malheureusement je n'ai pas trouvé de format plus petit que 450g (soit 40g de sucres : soit 8 cuillères à café...), j'ai quand même tout mangé car je ne rentrais pas tout de suite et que je ne voulais pas les jeter. Je pense que même si j'avais très envie de fraîcheur, la prochaine fois je les prendrais frais.



Je ressent les premiers effets de la détox : mon appétit à diminué et je ressent le goût sucré dans certains aliments salés : le pain de seigle, les poivrons, le citron et même les poireaux !


Croustillant sauce aux champignons : au panier du marais 

Le lendemain midi ce passe sur la route : chez flunch je choisi l'assiette de légumes à volonté et hop l'affaire est dans le sac !
Le soir je me fais une (divine) poêlée d'asperge verte aux poivrons et piment d'espelette que je déguste avec du pain d'épeautre grillé. Je me délecte. Pas besoin de dessert quand le repas est aussi gourmand et satisfaisant.

Petit déjeuner type : galette de pois chiche et avocat accompagné de spaghetti de courgette poêlées

Lundi, j'ai des maux de tête abominables toute la journée, je ne suis pas du tout sujette aux migraines mais depuis mon arrêt du sucre elles sont récurrentes, je me dis que c'est l'effet de la detox. En fin d'après midi je dois faire une sieste de 2h car je ne suis capable de rien d'autre, les chiens qui aboient, les oiseaux qui chantent, la ventilation de mon ordinateur : absolument tout me paraît insupportable!

Dîner : galette de pois chiche, avocat et crudités

Mardi matin je me réveille avec une envie de manger du sucre, je tourne en rond et décide finalement de me préparer des pancakes sans sucre et d'y ajouter une poignée de raisins secs histoire de donner un peu de peps. J'espère que je ne vais pas le regretter avec des envies de sucres toute la journée.

Je fini mon petit déjeuner et le goût du sucre me reste en bouche : mon cerveau me cri "j'en veux encore", je regrette d'avance d'avoir ingurgité ces raisins secs et crève d'envie de retourner plonger ma main dans leur sachet en papier. Je remplie ma tasse de thé et croque un demi citron, je laisse couler son nectar acide aux notes suaves le long de ma gorge. C'est dingue comme depuis mon arrêt du sucre les goûts me semble décuplés.

Cet après midi j'ai fait des cookies sans sucre pour le goûter : une tuerie ! Tellement réconfortant dans ce monde sans sucre ! Je les accompagne d'une compote sans sucre (en me disant qu'il était grand temps que je rachète des yaourts) et d'une poignée de noix de cajou non grillée et non salée.
J'ai quand même envie de sucre et de chocolat ...
Miraculeusement ce goûter "sucré" me fait passer mes maux de tête !! Et puis finalement mon envie de sucre disparaît rapidement et je passe à autre chose !

 En voulant faire des cookies aux raisins secs je me suis rendu compte que ces derniers étaient couverts de petits points blancs : acheté en vrac je ne peux pas vérifier mais je suis persuadée que ces raisins secs sont sucrés ! Un peu en colère contre ce système qui cherche à nous faire ingurgiter du sucre à tout va je les ai parfumé à la noix de coco et cajou concassées pour moi et quelques uns aux pépites de chocolat pour mes parents. Ces cookies ont fait l'unanimité : un délice !


Mercredi a été une journée difficile, du coup le midi je me rabat sur mes cookies en dessert : j'en mange trois et curieusement je me sens ultra calmée. Contrairement à d'habitude je n'ai pas envie de me jeter sur toute la nourriture (sucré) environnante par la suite.
Dans l'après midi je crève d'envie de sucre, je me dirige vers le frigo et tends la main vers une canette de coca : STOP ! J'attrape la bouteille de badoit deux étages plus bas et en bois deux gorgées : ça va mieux !


Jeudi je me décongèle un pot de houmous à l'orange maison que j'avais gardé de noël, je me prépare des tartines :
Pain d'épeautre-houmous-tomate
Pain d'épeautre-pesto-tomate
Que j'accompagne d'une salade de concombre au houmous et d'oléagineux

Je glisse la première tartine dans ma bouche, le houmous est délicieux, avec des notes d’échalote et la touche sucrée de l'orange "et min**". Mon cerveau réagit du tac au tac. J'ai l'impression d'avaler mon petit dej en un rien de temps et je ne suis pas satisfaite. Comme si j'en voulais encore plus. Je me refais chauffer de l'eau pour un second thé et me tartine un morceau de pain de moutarde (j'adore ça !). Magie je n'ai plus envie de me jeter sur tout le sucre de la terre. Assez curieusement j'ai l'impression d'avoir prit beaucoup moins de plaisir que d'habitude dans ce petit déjeuner.
Je suis totalement abasourdie par le pouvoir de cette addiction. Je pense qu'il va falloir que je redouble d'attention dans les prochaines semaines, au moins le temps de me défaire de mon addiction.

 Dîner : Blinis de pois chiche, poêlée de légumes, asperges vapeurs et carpaccio de betterave



Le midi c'est un cake vegan sans farine raffinées bicolore tapenade-pesto et poivrons : je travaille la recette pour vous la donner très bientôt ! Mais je peux vous dire qu'il à convaincu tout le monde ! Je l'ai accompagné d'une salade de tomate à l'huile d'olive et de petits pois (avant de me rappeler que les petits bois en boite contiennent (évidemment) du sucre!!). En dessert j'ai mangé une compote congelée (meilleur qu'une glace cela permet de manger plus lentement et donc d'avoir moins envie de vider le placard à sucre ensuite ;), puis entre nous c'est super bon !)




L'après midi je grignote un yaourt de soja, une compote congelée et une poignée de cacahuète.  
Ce soir j'ai remangé une compote en dessert, je me rends compte qu'entre le sucre des petits pois et mes 3 compotes, même sans sucre ajoutés : 10g de sucre pour la pomme nature, 11g pour la pomme fruits rouges et 14g (!) pour la pomme pruneau. Soit 35g de sucre + les petits pois et le jus d'orange dans le houmous, auquel il faut ajouter le sucre des légumes etc! J'ai finalement explosé mon quotat de sucre de la journée en mangeant sans sucre.

Finalement je pèche sur les desserts et je me rend compte que me passer de dessert à l'extérieur ne me pose pas de soucis mais cela m'est très difficile quand je suis chez moi. Je vais donc essayer de travailler sur cette aspect la semaine prochaine !

Déjeuner : Frites carottes et patate douce, falafels de haricots rouges, chips de basilic, champignons rôtis et crème avocat/tomate/basilic (qui remplace avantageusement le ketchup pour trempouiller les frites !)

Vendredi midi je mange au restaurant et mécaniquement commande une poire pochée en dessert : je vois arriver une poire recouverte d'un coulis de chocolat "et mince !". Je décide de la manger maintenant qu'elle est dans mon assiette. Je la mange en pleine conscience, je me délecte de chaque saveurs. Je croque dans le fruit gorgé de sucre et laisse couler le sirop sucré dans ma gorge. Les morceaux de poire fonde délicieusement dans ma bouche. Je laissent pétiller les arômes dans chaque recoins de ma bouche. Je racle à grand coup de cuillère le coulis de chocolat sirupeux qui coule dans l'assiette creuse. Je me régale. J'ai prit tellement de plaisir que je suis, de loin, la dernière à finir mon assiette. Tellement satisfaite que je n'ai envie de rien d'autre. Je bois mon café et passe à autre chose. 
Aujourd'hui je peux dire que ma relation avec le sucre a encore évoluée. 


Le soir je mange une salade de tomate-avocat-courgette et des blinis de pois chiche aux olives et courgettes : je me régale. Mais je me rends compte que lors que je mange mon plat je pense déjà au dessert qui arrive : voilà donc le soucis, il faut que je me détache du dessert. Pour contenter mon désir de sucre je mise sur : un yaourt de soja et une compote aux fruits rouges sans sucre que j’agrémente de cacao pur et d’amande effilés. Je viens de créer une bombe gustative ! Le sucre de la compote vient casse l'amertume du cacao et le mélange est parfaitement harmonieux. En fin de bouche les amandes affilées apportent une douce touche croquante. Je me régale encore. 




En me renseignant je découvre une phrase qui me parle : "En créant le poison Dieu l'enveloppa de son antidote" Le corps empoissonné par le fructose trouve à travers les fibres des fruits le remède qui ralentis l’absorption du sucre et donc l'élévation de la glycémie. Finalement j'évite les sucres raffinés mais en consommant des fruits réduits en purée je n'apporte à mon corps que le poison sans son antidote. 
Je décide dorénavant de miser sur les fruits entiers uniquement et de laisser de côté compote et purée de fruits. Je vous prépare un article sur les sucres dans lequel vous comprendrez que le glucose est une source d’énergie quand le fructose ne sert quasiment qu'à la synthèse de gras.

Bilan de la semaine : un peu déçue de mon échec en cette fin de semaine je reste motivée et continuerais de m'accrocher pour réussir cette année sans sucre. 
Les débuts seront peut être un peu difficile le temps de me mettre ne selle mais je ne compte pas baisser les bras. 

N'hésitez pas à me rejoindre sur Instagram : Vegetmoi 
Et sur facebook sur la page de partage : "vegetmoi : défi sans sucre"

Commentaires

Articles les plus consultés